presse-bouton

presse-bouton

17- J+9,10,11,12 et 13: souvenirs du résuscité

Considérant mes progrès et le bon élan pris sur le pacifiste, je risque un oeil sur le Ré Suscité.

 

L'accord de Ré me semble plus facile à obtenir que pour le pacifiste. l'habitude venant, je pense que mes doigts rétrécissent jour après jour. Le soufflet me donne pas mal de soucis: avec la chaleur ma main glisse et j'ai du mal à rester face aux boutons. Coté tempo et régularité c'est pas trop mal: Un aller sur quatre mesures un retour sur quatre mesures c'est gérable. Bien détacher les notes ....... les doigts comme des petits marteaux. L'astuce, les laisser le plus près possible des boutons pour ne pas déraper en frappant.

Sur la partition, je regarde avec apréhension la  ligne de croches de la main droite, la petite vidéo n'a rien de rassurant, la rapidité d'éxécution semble inaccessible et j'imagine déja les longues minutes que je devrai passer à dénouer mes doigts enchevêtrés.

 

Déja bien mémoriser le rythme et comprendre sa traduction graphique sur la partition. Je la suis en écoutant la ritournelle sur l'ordi pour bien me caler le rythme dans les yeux et les oreilles.

Deux jours plus tard mes craintes sont confirmées, les croches font de la résistance, me narguent et ont raison de ma patience. Même lentement, je m'embrouille dans les enchaînements noire croches, croches noires et le délicat passage de la mesure 6 : 3.2 / 1.3.2.3. 

Il va me falloir 4 jours pour parvenir à jouer moyennement la main droite seule.

Entre temps j'ai trouvé pourquoi le morceau s'appelle le ré..suscité. Pour échauffer ma main gauche je joue les accords en boucle pendant une ou deux minutes. Présentement, l'accord de Ré. Aprés cette petite séance, inutile de regarder pour trouver le Ré main droite, il se présente tout seul comme par enchantement. Autrement dit Le Ré G suscite l'éclosion spontanée du Ré D. Magique Non?

Cela, je vais le constater dans les prochaines semaines, est valable pour tous les morceaux.

 

Pour l'instant, inutile de penser au mixage GD . Je préfère jouer sans regarder mes doigts cela me semble plus utile pour la suite lorsqu'il faudra attaquer le mélange.

Pour la mise en place je remarque également qu'il y à un tempo qui passe bien. Trop lent, je perd les repères dilués dans les silences, trop rapide les doigts s'égarent et ne suivent pas. Il y a un point d'équilibre qu'il faut trouver, il s'impose tout seul si on écoute bien ce qu'on ressent en jouant.

Demain j'attaque le mixage GD: ça promet de bons moments.

 

 

 

 

 

 

 

 



05/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres