presse-bouton

presse-bouton

27- Amende Honorable

Dans un passé pas si lointain, j'ai dit tout le mal que je pensais de la Gavotte pour Elodie, bien persuadé de partager cette vision avec nombre de débutants réfractaires comme moi au Folklore et à ses rythmes d'un autre âge.

Cependant, en écrivant cela j'ai bien conscience que ceux que je préfère (les rythmes), Tango, Valse et autres Java appartiennent eux aussi à un âge révolu, preuve qu'à chaque époque, les musiques de leur temps contiennent en germe leur propre ringardise.

 

Cependant, la décision de renvoyer méprisament la Petite Elodie à sa chère Gavotte commençait à tourmenter ma bonne conscience car, depuis le début, je savais sans me l'avouer que ma prétendue aversion pour cette danse sautillante, n'était en fait qu'une feinte minable pour m'exonérer des difficultés techniques de ce morceau injouable.

Cette lâcheté méprisable ne pouvant s'éterniser, je décidais sur le champ (ce qui est plus facile pour le rural que je suis que pour un citadin) de faire amende honorable et de présenter mes excuses à Elodie en la prenant à bras le corps. Après l'avoir lestement sautée (voir chapitre 16) c'est le moins que je puisse faire.

 

Par défi, pour commencer ma rédemption, je décidais de snober la version frappée de l'accompagnement lui préférant la deuxième solution spécifiquement Gavotte: Basse accord accord, Basse accord accord,etc...

Je ne regrettais pas ce choix beaucoup plus dansant que je maitrisais assez vite (Merci Flo) et que je pris à coeur de jouer en boucle jusqu'à laisser libre cours à G qui s'en étourdissait.

Pour D, je connaissais déja le gingle et mes efforts portèrent sur la précision et la vitesse d'éxécution. Là aussi j'ai répété et répété encore jusqu'à ce que ma main acquière sa quasi autonomie.

Ces deux virtuoses bien échauffées, ne restait qu'à les accorder. Le chant m'y aida énormément et aujourd'hui, pour le mixage dans le bon tempo (152 à la noire) je m'accorde une note générale de

8 sur 10, les deux points restants laissés au bon vouloir des répétitions a venir. Mission accomplie.

 

Ce sursaut d'orgueil m'a démontré qu'il ne fallait jamais surestimer les difficultés et ne jamais sous estimer ma capacité à les surmonter. Avec ce morceau j'ai beaucoup appris sur les doigtés, la désynchronisation et la précision et, ce n'est pas le moindre progrès, j'ai aussi porté un coup de canif à mes préjugés en faisant un pas vers Elodie et sa sautillante Gavotte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



21/11/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres