presse-bouton

presse-bouton

30-Tablature or not Tablature?

Au risque de faire de la peine à Florence Glorion qui s'est donné un mal fou pour imaginer une tablature accessible à tous, après un trimestre de pratique et de totale discrétion sur ce sujet, je me dois d'avouer un truc: je n'utilise pas la tablature.

 

En effet, depuis le début de mon apprentissage des réminiscence de solfège héritées des quelques heures de Musique annuelles acquises au lycée dans des ambiances quasi insurectionnelles, ne cessent de me harceler et me revenir en mémoire. A cette époque j'aimais déja la musique et j'apprenais le solfège avec plaisir convaincu qu'il était le seul moyen d'accèder à la compréhension  de cet Art Majeur.

Autant que je me souvienne, je devais être l'un des seuls de la classe à le penser et c'est dans le charivari habituel de cours plus bruyants que musicaux que je fis l'acquisition de ces rudimentaires mais au final indélébiles notions de solfège qui ressurgissent maintenant.

Pour preuve, j'ai été surpris de découvrir que la tablature CGDAEBF de la main gauche d'un accordéoniste correspondait en tout point à une série apprise par coeur à l'époque sous la forme Fadosolrélamisi ou son inverse, Similarésoldofa,  dont aujourd'hui j'ai gardé la mémoire mais totalement oublié le sens, la raison d'être et l'utilité.*

C'est ainsi, que depuis le début, par nostalgie, j'utilise le peu de solfège qui me reste en l'améliorant à mesure, entre autre en lisant simultanément les partitions et en écoutant les précieuses petites vidéos, ce qui peut jouer des tours comme on le verra plus loin. 

 

Pour ma main gauche, à défaut d'utiliser la tablature, je me fie principalement aux petits plans dont les cases noires sont particulièrement explicites et faciles à utiliser. Seul "bémol" à cette approche "traditionnelle", je dois toujours repartir de la basse de Do creusé ( une lordose musicale en quelque sorte) pour trouver en remontant les autres notes, mais je pense qu'il en va de même en utilisant la tablature.

Par ailleurs, pour avoir consulté plusieurs méthodes d'apprentissage de l'accordéon, je dois dire que l'idée de retourner la vision des claviers vu par l 'instrumentiste est tout simplement géniale et l'on peut s'étonner que cette présentation logique et évidente n'ait jamais effleuré les donneurs de leçons patentés: preuve s'il en est que ces "professeurs" voient ça de leur place et non de celle de l'étudiant.

 

A propos de pédagogie, il y a quelques jours, en feuilletant ma méthode préférée, je suis tombé par hasard sur la page 2 où j'ai eu la surprise de lire au chapitre Conseils de base avant de commencer, ce qui suit: "dès à présent, et régulièrement, écoutez tous les airs! "

 

Ce fut je l'avoue une découverte, car dans ma précipitation du départ, (je m'en aperçois maintenant )

j'ai interprèté cette recommandation à ma manière en n'écoutant que les 3 ou 4 premiers morceaux, histoire de tâter le terrain sur lequel je m'apprêtais à m'aventurer. Ensuite, à mesure de ma progression j'écoutais l'air que j'allais aborder et parfois le suivant, mais pas plus, histoire de me les mettre dans l'oreille, mais la curiosité ne m'était pas venue d'écouter TOUS les Airs et encore moins de le faire Régulièrement.

 

Je me fis donc un devoir de combler le retard accumulé en m'installant devant mon ordi avec les partoches sous les yeux, pour écouter l'intégrale DIou Flo Chromatique.

Le résultat fut une vraie cata et pour tout dire, je me suis demandé en fin d'écoute si je n'avais pas été bien inspiré dès le début, (sage conseil de mon double inconscient?) en zappant instinctivement cette suggestion à visée pédagogique.

Il faut dire, qu'au lieu de procèder comme on me le conseillait, à une simple et attentive écoute de morceau méconnus, je commis la sottise de vouloir comprendre ce que j'écoutais en tentant de lire les partitions à mesure. C'était extrèmement prétentieux car mes piètres capacités en matière de déchiffrage, en grossissant et déformant exagérément certaines difficultés eurent tôt fait de transformer cette flanerie musicale en un ciel d'orage chargé d'effrayantes prouesses techniques.

Mais la chance ce jour là était de mon coté quand de ces ténèbres menaçantes perça un éclair qui  vint fort à propos éclairer mon avenir accordéonistique.

 

Cet éclair ........ de Lucidité pris la forme de questions simples:

-Avant de découvrir les prochains obstacles du parcours, tel le Ravi de la Crêche ( les non provençaux peuvent consulter leur dico) n'ai je pas jusqu'ici, en toute ingénuité, surmonté toutes les difficultés et réussi à jouer une dizaine de morceaux sans me poser trop de questions?

-Pourquoi n'en serait il pas de même pour les 26 suivants?

-Dois je m'effrayer inutilement ou continuer à me faire confiance?

 

L'avantage, quand on doit répondre à des question que l'on s'est soi même posées c'est qu'on est le ou la seul(e) à connaître la réponse et à savoir si on (se) ment. On peut aussi remettre à plus tard ou plus radicalement, (ce que je fis), balayer les doutes sur le champ (se munir d'un balai et d'une pelle à crottin) en se répétant quelques vérités frappées au coin du bon sens (se munir d'un marteau préalablement biseauté pour taper efficacement dans les angles) du genre: ce que je fais n'a rien d'exceptionnel, des centaines de milliers de gens l'on fait et réussi avant moi, mon expérience est tout compte fait d'une totale banalité et en conséquence il n'y a pas, mais vraiment pas, de quoi en faire tout un .......Blog.

 

Toutefois, des courriers souvent fort bien tournés me parvenant de régions variées, me font savoir que ma "littérature" a sur ses lectrices et parfois lecteurs, des vertus divertissantes quasi addictives et m'encouragent gentiment à prolonger leur plaisir de me lire.

Les décevoir à quelques jours de Noël relèverait de la cruauté mentale, aussi je leur promet, tant que j'en aurai l'imagination, de donner suite à ce bric à brac senti menthe à l'eau musical qui, allez savoir pourquoi, leur plait tant.**

 

 

 *  S'ils le souhaitent, de"vrais" musiciens peuvent éclairer ma guirlande à ce sujet.

** Inimaginable!!!! "Presse-bouton.blog4ever" à reçu hier sa 1000 ème visite. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



06/12/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres