presse-bouton

presse-bouton

33- Pas sage en 2013 , c'est promis!

Edith, Anne, Yves, merci!* Sans vous, j'aurai fini par penser que je monologuais dans le désert et que Presse-Bouton pouvait arrêter de déconner sur son blog dans l'indifférence générale.

(Vous savez!** c'est en découvrant l'accordéon que j'ai découvert le plaisir d'écrire, je suis donc doublement novice et en manque d'assurance***) 

Mais voilà, à l'aube de cette nouvelle année, vous avez tous trois, trouvé de jolis mots pour me faire savoir que les péripéties de Presse Bouton s'étaient faites au fil des mois une petite place dans votre vie accordéonistique et qu'il vous manquerait quelque chose si cela devait prendre fin.

Mes tribulations musico-miques vous amusent et vous rappellent vos propres expériences et j'apprécie la sympathie confraternelle que ce blog a créé entre nous et vous remercie d'avoir su me le dire.

 

Alors, pourquoi bouder notre plaisir commun? c'est promis, je me remets à l'écriture au plus tôt.

Les fêtes sont passées, la famille envolée (au sens propre), j'ai retrouvé Soprani qui me fait un peu la gueule mais m'a sorti quelques bonnes choses histoire d'encourager mes dix doigts. Pour lui dérider le soufflet, j'ai dégotté un p'tit bal où je vais lui apprendre c'que c'est qu'la Java et puis après, comme deux vieux potes, on partira en Goguette pour d'autres découvertes.

Mes amis, si vous me permettez cette familiarité, je vous raconterai ça bientôt, c'est déja dans les tuyaux, mais en attendant, pour accèder à vos demandes personnelles et probablement (la banalité de cet adverbe n'est qu'apparente, sa perfidie n'échappera pas aux plus sagaces) à celle plus générale de la Majorité Silencieuse****, pour fêter l'année 2013, je vous offre les 29 articles dont je vous ai machiavéliquement privé pour le jour de l'an.

Bonne Année, bonne lecture et encore merci pour votre fidèle et appréciable soutien.   Presse-Bouton

 

*  Je ne vous connais pas mais suis sincèrement heureux d'apprendre qu'aucun d'entre vous n'est atteint de Parkinson car, même si ça peut aider momentanément pour les trilles, pour l'accordéon ça va beaucoup mieux sans.

**  Expression courante employée précisément lorsqu'on sait que celui à qui on s'adresse ne sait justement pas.

 

*** Dans littérature il y a surtout rature.

 

**** Musiciens, Accordéonistes, Majorité Silencieuse : cherchez l'intrus!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



08/01/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres